Les nouveaux types de cancer reliés au surpoids

0
94

La liste des cancers ne fait que s’agrandir. En fait, le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) vient de de faire une nouvelle évaluation des risques liés à la surcharge pondérale. Près de 4,5 millions de personnes sont décédées dès suite d’un surpoids et d’obésité au niveau mondial en 2013.

Ce chiffre pourrait connaître une évolution dans les années prochaines. Plusieurs spécialistes ont en fait présenté 8 nouveaux types de cancers dont la source est le poids excessif.

Ils ont publié les résultats de leur étude dans le New England Journal of Medicine.

« Plusieurs études ont été menées sur l’impact du poids ou le changement du poids sur l’exposition au cancer ont été dévoilées » détaille le CIRC dans un entretien. Ces résultats ont été renforcées par 1000 publications relatives à ce même sujet.

Les jeunes aussi concernés

Il existe différents types de cancer concernant le surpoids. Et dans ce genre de cas, ce sont des organes comme le rectum, le sein de la femme ménopausée, le colon, l’œsophage, les reins qui sont souvent impactés. A partir du moment où on a dépassé la barre de 25 kg/m2, on devient exposé à un risque d’obésité ou à une hausse du poids.

Or quand on essaie de maintenir son poids, on évite d’entrer dans l’un des huit cancers qui viennent d’être ajoutés ce jeudi 25 août par les spécialistes du CIRC. Le mélange gastro- œsophagien, la vésicule biliaire, le foie, le pancréas, les ovaires et la thyroïde en profitent d’ailleurs. On est donc exposé à un méningiome ou un myélome renforcé par un surpoids.

Dans ce cas, les jeunes sont également concernés, mais également l’enfant, les adolescents en surpoids. D’après les experts, une augmentation des risques des cancers est à noter chercheurs ont observé une hausse du risque des mêmes cancers.

40 % de la population touchée

Par contre, les chercheurs affichent une certaine prudence par rapport aux cancers de la prostate et celui du sein chez l’homme et celui du lymphome diffus à grande cellule B. il n’est pas possible pour l’instant de prouver Les preuves ne sont pas suffisantes pour prouver que cela est dû à une surcharge de poids. Toutefois, 40% de la population mondiale est touchée par la surcharge pondérale et cette tendance est entrain de d’augmenter. Le directeur du CIRC, Christopher Wild, indique qu’il est important de donner des recommandations au niveau international.