Les médecins vont recevoir des bonus s’ils délivrent moins d’arrêt maladie

L’assurance maladie voudrait privilégier la pertinence d’arrêts de travail dans les critères de prime que reçoivent les médecins.

L’assurance maladie, veut privilégier la pertinence des arrêts de travail prescrits par les praticiens et ajouter les nouveaux critères dans la rétribution sur objectifs de santé publique (Rosp). C’est une prime que les médecins reçoivent pour améliorer leurs méthodes de travail, en fonction d’un document spécifique. D’après la proposition, dévoilée, ce jeudi 28 avril, un malus sera créé si les médecins n’atteignent pas les objectifs. Ce qui fait qu’ils pourraient ne pas recevoir le montant total du bonus.

En fait, c’est une première, car les praticiens n’étaient frappés d’aucune sanction s’ils n’atteignaient pas les objectifs qui leurs étaient fixés. Les syndicats des médecins ne s’attendaient pas à voir pénalisés. Ce jeudi 28 avril, ils vont se retrouver au siège de la Caisse nationale d’assurance maladie « Cnam » pour trouver un consensus sur la convention médicale.

5 jours d’arrêt maladie pour une grippe

Dans la liste des nouveaux critères, vous avez des indices concernant la pertinence des prescriptions d’arrêts de travail vu les préconisations établies, invitant les médecins à prescrire, cinq jours d’arrêt de travail pour une grippe, trois jours pour une angine, 21 pour une entorse grave quand l’incident s’est produit dans le cadre d’un travail lourd.

Julie
Rédactrice sur l'UPML, étudiante en Médecine à la Faculté de Lyon (grange blanche), Tennis en niveau amateur et bénévole à la SPA.