La mauvaise haleine, un problème commun

0
17

La mauvaise haleine est un problème de société qui touche jusqu’à 50% de la population, mais dont on ne parle que rarement, le concerné parce qu’il ne le sent pas, son entourage, par gêne. Les causes sont multiples et le traitement ne se réduit pas uniquement à bien se brosser les dents ou à utiliser des sprays désodorisants.

L’halitose, plus couramment connue sous l’appellation de mauvaise haleine, reste plus ou moins un sujet délicat à aborder, car il risque de vexer certaines susceptibilités. Les statistiques affichent trois fois plus d’hommes touchés que de femmes. Tout le monde a été déjà plus ou moins confronté à ce problème qui peut parfois détériorer complètement une relation ou nuire à la réputation d’une personne. Mais une fois la cause du mal bien identifiée, l’halitose traitement ne relève pas d’une difficulté majeure ou d’une thérapie onéreuse.

Plusieurs causes peuvent être à l’origine de la mauvaise haleine :
une mauvaise hygiène bucco-dentaire,
une alimentation trop riche en protéines,
une digestion mal accomplie,
des caries non traitées,
une affection buccale.

Des bactéries anaérobies (pas besoin d’oxygène pour se multiplier) sont présentes à l’intérieur de la bouche. Friandes en protéines, elles dégagent des composants soufrés volatils responsables des mauvaises odeurs. Elles élisent domicile entre les dents ou bien au fond de la langue, là où elles risquent moins d’être évacuées par la salive qui possède une propriété nettoyante antibactérienne.

Ces bactéries se nichent également à l’intérieur des caries ou profitent des atteintes de la gencive. Au même titre, les amygdales jouent aussi un rôle dans l’apparition de l’halitose à travers une mauvaise évacuation de leurs cellules mortes. De même, une sinusite chronique ne sera pas totalement étrangère à la mauvaise haleine.

Bref, pour un halitose traitement efficace, seul le médecin peut identifier avec certitude les causes réelles du mal et fera des prescriptions en conséquence. Les fils dentaires, les sprays, les pastilles aromatisées et les bains de bouche ne sont que des solutions occasionnelles et ne constituent en aucun cas des traitements en profondeur.