L’analyse de la sueur réalisée par un patch

0
22

Un patch connecté permet de mesurer le pH, le lactate, le chlore, le taux de glucose. Il peut même servir à la détection des maladies.

Pendant que le commun des mortels veut se faire une idée de son état de santé, en direct, plusieurs spécialistes américains ont élaboré un patch qui peut amasser et analyser la sueur.

Les spécialistes de l’université Northwestern ont d’ailleurs publié des informations explicatives sur leur invention dans le journal Science Translational Medicine. Ceux-ci indiquent qu’il sera possible d’utiliser ce patch léger et élastique connecté à mobile pendant une séance de sport afin de d’éviter la déshydratation. Dans les années à venir, ce patch pour être utilisé pour diagnostiquer certaines pathologies telles que la mucoviscidose, une maladie qui a d’ailleurs été reconnu lors d’un test de sudation.

« En étant en contact avec la peau, cet objet connecté absorbe la sueur, en vue de faire des mesures. Une prouesse que d’autres patchs ne peuvent pas réaliser », d’après les explications de John Rogers, qui supervise les travaux. Les ingénieurs ont porté leur dévolu sur la sueur car elle contient plusieurs biomarqueurs qui peuvent annoncer un état physiologique singulier.

Ils ont analysé ces molécules en créant un réseau de micro tubes à la surface du patch et des réservoirs qui contenaient des produits qui changent de couleur quand ils sont en contact avec la sueur. Ces 4 récipients donnent la possibilité de faire une mesure du taux de glucose, du pH ou encore du taux de lactate et de chlore. Par la suite, c’est sur un smartphone que les mutations de couleurs sont effectuées.

Lancement sur le marché en 2019

Après avoir réalisé cette étude, les spécialistes ont éprouvé la constance et l’exactitude de ces analyses. Pour ce faire, ils ont utilisé deux groupes de sportifs classés par groupe. Un groupe de sportif qui pratique du vélo dans une salle de gymnastique et un autre groupe de cyclistes qui prend part à une course de vélo portant tous un patch au bras et au dos.

Résultats, les tests réalisés à l’intérieur affichaient des résultats identiques à ceux fournis par des machines plus puissantes, confirmant les résultats précis de ces vélos. Par contre, les résultats de la course menée à l’extérieur ont montré que le patch ne quitte pas la peau des sportifs pendant la course, il n’a pas de fuite, et produit des informations qualitatives.