L’accessibilité numérique pour les domaines public et privé

0
114
La directive européenne accessibilité numérique est en bonne voie pour fournir au grand public, notamment aux handicapées, la facilité d’informations sur tous les supports numériques à disposition. Cela est convenu dans l’accord signé le 26 octobre à Strasbourg. Mais que sait-on exactement sur le développement de cette directive? Pour vous aider à y voir clair, voici les informations importantes à retenir.

Quelle est l’importance de cette directive européenne?

Cette directive sur l’accessibilité numérique vise à fournir un meilleur accès général. Que ce soit pour des plateformes en ligne ou pour des applications sur mobile, les personnes handicapées doivent pouvoir avoir un accès facilité. Cette démarche vise notamment les organismes du secteur public. Ainsi, la directive prend en compte la mise en conformité par rapport aux droits des personnes handicapées. Le but est de pour s’assurer que les droits fondamentaux sont respectés pour tous. Et bien sûr d’être en accord avec la Convention des Nations Unies notamment l’article 9. Cette directive offre par exemple aux utilisateurs digitaux non-voyants la possibilité de surfer sur le web grâce à un lecteur d’écran. L’accessibilité n’est pas la seule possibilité offerte par cette directive. En effet, les utilisateurs peuvent aller directement sur un contenu en particulier.

Qui sont les bénéficiaires et qui sont en charge de son développement de cette directive européenne?

La directive européenne accessibilité numérique s’intéresse à la mise à disposition des ressources numériques. Les personnes concernées sont sujettes à différents types de handicap. Ainsi, cela concerne le handicap visuel, le handicap physique, le handicap auditif et le handicap cognitif. Du côté des acteurs en charge de cette directive de normes accessibilité web, cela concerne également différentes structures. En effet, les administrations publiques, les hôpitaux, les tribunaux et les autres secteurs publics des états de l’UE (Union européenne), sauf ceux soumis à exceptions, doivent faire les efforts nécessaires. La directive incite aussi les institutions dans le domaine de l’enseignement à proposer des sites internet, intranet et extranet ainsi que des applications mobiles.

A quoi faut-il s’attendre au niveau des bénéfices?

Cette directive vise avant tout la mise à disposition des « services et d’informations » pour les personnes en handicap issu de l’Union européenne. Il faut savoir qu’elle a été initiée par le Conseil européen, la Commission européenne et le Parlement européen. D’ici 2020, cette directive va atteindre plus de 80 millions de personnes handicapées membres de l’UE. Toutefois, cette directive profitera également à 120 millions de personnes handicapées à travers le monde. Ces personnes pourront ainsi effectuer en ligne des démarches administratives comme tout le monde. Ils peuvent par exemple effectuer le paiement de sa facture, l’acquittement de son amende et le remplissage de sa déclaration d’impôt.