La Cour des comptes recommande une hausse du prix des cigarettes

Les magistrats de la Cour des comptes jugent que, si le gouvernement s’est fixé des objectifs élevés dans le domaine de la lutte contre le tabagisme, il ne s’est pas assez démené pour atteindre ces objectifs.

Fumer nuit gravement à la santé.

Fumer est la principale cause des décès évitable en France. Ainsi, le tabac assèche aussi sérieusement les finances de l’Assurance maladie. On évalué son coût à 12 milliards d’euros par an, d’après l’Assurance maladie, et 25,9 milliards d’euros, d’après l’Observatoire des drogues et toxicomanies, inique la Cour des comptes. Cette dernière demande, dans ce cadre, une annotation «peu mieux faire» au gouvernement dans le domaine de lutte contre le tabagisme.

Elle complimente d’abord la ministre de la Santé Marisol Touraine pour avoir dévoilé, le 25 septembre 2014, un «programme national de réduction du tabagisme (PNRT). «Des amélioration importantes ont été réalisées dans le cadre de fixation des objectifs et des priorités», agrémentent les sages de la rue Cambon. Ils honorent des objectifs très élevés, comme celui de réduire le nombre de fumeurs quotidiens de 10% d’ici 2019 ou de faire des enfants nés en 2014 la première génération sans tabac.

Or, les moyens utilisés pour atteindre ces objectifs ne sont pas rassurants pour la Cour des comptes. «Si l’objectif de diminution de la consommation de tabac parait simple à exprimer, l’action à entreprendre est complexe et demande une volonté sans fente pour être réussie», averti-t-elle. Elle se congratule, sûrement, de la mise en œuvre du «paquet neutre» dans la loi santé de Marisol Touraine. «Une nouveauté marquante», souligne-t-elle. Mais comme sa mise en application est prévue en mai 2016, il est encore prématuré pour mesurer son impact réel.

Un moratoire fiscal pas productif

La Cour des comptes déplore que l’exécutif ait décidé de bloquer les prix du tabac depuis le 1er janvier 2015. Elle souligne «la nécessité de fonctionner de façon homogène et concomitante de tous les instruments de l’action publique, et en matière de fiscalité et de prix, sauf à ne remporter que des résultats limités et peu durables».

Yvan
Jeune diplômé d'une école de commerce Lyonnaise en spécialité Communication, j'ai crée ce blog afin de publier en ligne mes envies et mes expériences dans le domaine de la santé.