Confirmation du lien entre le virus Zika et le syndrome Guillain-Barré

0
72

Plusieurs spécialistes français viennent de conformer que le virus Zika est bien à l’origine de complications neurologiques sérieuses, alors que l’épidémie concernant le virus Zika continue à sévir en Outre-mer et en Amérique Latine.

Les scientifiques ont travaillé pendant deux ans de recherches, pour enfin confirmer que c’est le virus Zika qui crée les complications neurologiques sérieuses chez l’adulte. Plusieurs suspicions étaient nées avec l’infection tropicale concernant la prolifération des cas de syndrome Guillain-Barré en Amérique Latine ces derniers mois. Rare, cette forme importante de paralysie des membres, avec trouble respiratoire, peut nécessiter des soins intensifs.

Lien établi

Les chercheurs de l’Institut Pasteur, du Cnam et de l’ILM Polynésien ont établi le lien entre le virus et le syndrome tout en se basant sur l’épidémie de Zika qui s’est étendu sur la Polynésie en 2013-2014. Le nombre de cas recensé était 20 supérieurs au cas de Guillain-Barré. Dans la plupart des cas, des faiblesses respiratoires sont constatées. Grâce aux examens, les chercheurs sont parvenus à la conclusion que c’était dû à des troubles nerveux « affectant directement le prolongement du neurone vers des terminaisons nerveuses » et que « ces formes se distinguent des atteintes plus généralement examinées en Europe. »

38% des personnes atteintes étaient obligés d’être réanimées surtout pour assistance respiratoire quand la maladie devenait plus grave. Dans les 3 à 5% des cas de complications, le syndrome de Guillain-Barré demeure mortel.

Des besoins en réanimation

L’étude parue dans la revue de référence « The Lancet », mardi 1er mars, montre que le risque de développer un syndrome de Guillain-Barré par le virus Zika est estimé à 2,4 pour 10.000. On note par contre peu de cas rares. Mais dans certains pays tels que le Brésil, ces évaluations montrent que cela peut être grave si l’épidémie se poursuit.