Affaire Corentin : l’Ordre des médecins, suspend les deux chirurgiens

0
72

L’Ordre des médecins a décidé de suspendre deux chirurgiens qui avaient opéré Corentin, un petit garçon décédé au cours d’une appendicectomie en 2014.

C’est le 31 octobre 2014, que Corentin, âgé de 11 ans, est mort après des difficultés qui se sont produites au cours de son opération d’appendicite à la clinique Claude Bernard de Metz (Moselle). Grâce à des soupçons notés sur des faussetés ou des maladresses, ses parents avaient pris la décision de porter plainte contre X pour homicide involontaire.

Ils ont obtenu gain de cause.

Plusieurs mois après, les résultats de l’enquête ont déduit que Corentin ne devait pas se faire opérer d’une appendicectomie. Son père, qui avait lu un rapport d’experts, rendu début janvier, indiquait que cette décision n’était pas justifiée. « Il n’y avait aucune appendicite aiguë, aucune indication opératoire imminente », avait-il expliqué au micro de l’AFP.

De plus, dans l’intervention plusieurs failles avaient été notées comme la cœlioscopie n’avait pas été effectuée suivant les règles de bonne pratique. Et après que la complication, se soit produite, plusieurs minutes sont passées avant la découverte de l’origine de cette complication. Ce sont tous ces constats qui ont conduit à la suspension des médecins indexés.

Interdiction d’exercer pendant trois ans

L’AFP, annonce que l’Ordre des médecins a décidé ce mercredi de suspendre l’exercice de la médecine contre deux chirurgiens qui avaient participé à l’opération de Corentin.

Le chirurgien surtout indexé dans cette affaire ne pourra pas exercer pendant trois ans, d’après la décision de la chambre disciplinaire de première instance de l’ordre des médecins de Lorraine. Par contre, l’autre médecin a reçu l’ordre de ne pas exercer pendant deux ans dont une année avec sursis.